Jeu des 72 heures sur Facebook : un phénomène amplifié à tort ?

Adolescente en fugue

Le concept

C'est le nouveau jeu Facebook dont tout le monde parle ; révélé par la disparition de la jeune Emma, finalement rentrée chez elle et affirmant y avoir participé, le jeu des 72 heures inquiète bon nombre de parents. Le principe ? Fuguer pendant 24, 48 ou 72 heures sans donner de nouvelles, puis rentrer chez soi une fois le temps écoulé. Le participant doit ensuite nommer trois autres amis, qui devront en faire de même.

Une existence qui reste à démontrer

Le jeu des 72 heures a donc tout pour provoquer l'angoisse des parents ; plusieurs d'entre eux ont relayé l'information sur leur compte Facebook pour avertir leurs proches... alors que rien ne prouve son existence. Hormis Emma, aucune fugue n'a été reliée à ce jeu, et les autorités n'ont pour l'instant aucune trace sur ses origines. L'hypothèse d'un canular est même évoquée par certaines associations, comme Assistance et Recherche de Personnes Disparues (ARPD).
Le risque est finalement d'amplifier le phénomène en le relayant. Pascale Bathany, vice-présidente de l'ARPD, craint un effet boule de neige : "à force d'entendre parler de ce prétendu jeu, les ados finissent par le mettre en pratique pour de bon". Reste que si l'existence du jeu des 72 heures était confirmée par la police, l'enjeu serait de taille : comment distinguer un jeu d'adolescent d'une réelle disparition ?

Commentaires