Quand l’addiction au smartphone touche aussi les parents

Quand l’addiction au smartphone
touche aussi les parents

L’addiction des enfants et adolescents aux écrans est un thème récurrent dans les médias ; après tout, les jeunes d'aujourd'hui appartiennent à la première génération à n’avoir pas connu un monde sans Internet, et quasiment tous ont une grande appétence pour les smartphones, tablettes et autres supports interactifs.

Cet engouement commence à être bien documenté ; en revanche, on entend moins parler de notre propre relation au smartphone. Pourtant les adultes aussi ont du mal à s’en passer, et avoir sans cesse le nez dessus influe sur nos relations avec nos enfants.

Le smartphone, outil omniprésent dans notre quotidien

65% des Français possèdent un smartphone, sur lequel ils passent en moyenne 1h et 16 minutes par jour. Toutes les occasions sont bonnes pour consulter son mobile : dans les transports, les salles d’attente, mais aussi en réunion ou durant des moments en famille. De nombreuses applications et notifications s’affichent à toute heure de la journée sur l’écran, ce qui réclame en permanence notre attention… et peut entrer en concurrence avec celle que l’on porte à nos chères têtes blondes.

Quelle incidence sur les enfants ?

Les premières conséquences peuvent apparaître très tôt dans l’enfance, et s’attaquer au bon développement des très jeunes enfants. C’est grâce aux interactions avec leurs parents que les tout petits apprennent les bases du langage. Mais quand ces mêmes parents sont accaparés par leur smartphone, le temps passé avec leur enfant s’amoindrit et ralentit leur apprentissage. Deux pédiatres ont déjà tiré la sonnette d’alarme sur Europe 1, après avoir accueilli des enfants présentant d’importants troubles du langage et du comportement.

Pour les enfants plus âgés, cette obsession des parents pour leur mobile est surtout une source d’agacement. Dans une étude d’AVG menée auprès de 6000 familles, 45% des enfants participant à l’étude pensent que leurs parents consultent trop leur téléphone, et 27% aimeraient le leur confisquer !

A lire ces résultats, il semble difficile ensuite de reprocher à notre progéniture de passer trop de temps devant les écrans. Il est vrai qu’avoir des parents eux-même constamment sur leur smartphone n’incite pas à laisser le sien de côté… Pour sortir de ce bon vieux schéma “Fais ce que je dis, pas ce que je fais”, il n’y pas d’autre choix que de montrer l’exemple.

Les bons gestes à adopter

“Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde”. Cette célèbre citation de Gandhi peut tout à fait se mettre en pratique à votre échelle, notamment dans votre relation aux écrans ! Pour que vos enfants aient un modèle auquel s’identifier, commencez par vous imposer des limites : pas de smartphone à table, jamais en conduisant, plus de réponses aux mails professionnels passé 19h… Si vous n’avez pas peur du paradoxe, n’hésitez pas à vous aider d’applications mobile adaptées pour mieux gérer le temps passé devant votre smartphone: en plus du traditionnel timer, des solutions plus ludiques comme Forest sont à votre disposition.

Et pour ne pas être seul à relever le défi, penser à instaurer des moments sans écrans pour toute la famille. Fini le smartphone lors des repas, ou pendant vos excursions à l’extérieur ! Des actions simples en apparence, mais qui prêteront peut-être à discussion pour vos enfants. A vous alors d’échanger avec eux pour faire comprendre qu’il y a un temps pour tout : un pour les écrans, un pour les moments entre proches, où chacun peut très bien laisser son smartphone de côté. Les parents y compris !

Commentaires